Catégories

Twitter @CyolFalcon

Je les lis (et ils le valent bien!)

Jeux de société avec des enfants, le retour de Proxi-jeux

Découvrez notre podcast ludique

Proxi-Jeux, podcast sur les jeux de société

Ma série de billet de « Jeux avec enfants » (Jeux de société avec enfants, JdR avec enfants) a attiré l’attention de Proxi-jeux et ils en ont parlé lors du dernier numéro : [Actus] N°44-A Faut-il faire jouer les enfants de Crusoé dans Naufragés, travailler à l’usine est-il fun ? vers 43’30 ».

Ils ont rebondi sur ce billet pour ouvrir un mini-débats sur le thème « Faire jouer ses enfants, n’est-ce pas les exclure un peu de la société, d’en faire un petit peu des parias ? » (Troll Inside !)

Je retranscris en gros ce qu’Olivier et Jérémie de Proxi-jeux avancent :

Avantages :

  • Inclure les enfants dans ses hobbies/avoir une passion commune
  • Apprentissages : suivre des règles, respecter le matériel, accepter de perdre, aller jusqu’au bout, accepter d’attendre son tour
  • Plus grand : Lecture/Compréhension (des règles, des cartes), compter
  • Encore plus grand : prévoir plusieurs tours à l’avance, comprendre/analyser une mécanique, créer une tactique, une stratégie

Inconvénients :

  • Ils ne connaissent pas les classiques (Jeu de l’oie, Jeu des serpents & des échelles, Monopoly, Bataille, …) que les autres connaissent. De plus ils ont des notions (et des exigences) ludiques  qui les mettent en décalage avec les autres enfants de leur âge.

Bon, sur les avantages, je n’ai pas grand chose à ajouter. Notamment sur les apprentissages.

Pour moi le jeu de société avec mes enfants est autant un moment de passer un moment agréable avec eux qu’une occasion de leur apprendre des choses, de faire réviser des notions vues dans d’autres circonstances, de leur faire découvrir de nouvelles choses.

Alors oui, ça a l’inconvénient de cet avantage : le gamin peut se retrouver en décalage par rapport à ses petits camarades. Et à (long) terme on risque (!!!) d’en faire des geeks. (Dans le sens plus ou moins péjoratif /exclus que cette notion avait encore il y a quelques années. Avant que le Geek ne soit chic)

Tout d’abord, moi je suis un geek. Je faisais du Jeu de Rôle au collège, j’ai joué/collectionné les cartes Magics (et d ‘autres JCC) au Lycée. A mes anniversaires et noëls, je me faisais offrir des jeux de sociétés quand mes copains avaient des jeux vidéos, de la musique, des mobylettes et autres trucs dont je n’ai qu’une vague idée qui sont typiques d’ado classiques. Des jeux de sociétés ! Non mais quel gamin j’étais (à leurs yeux)!
Je me rappelle avoir été accompagné d’un ami (plus « classique » que moi) pour l’achat de Full Métal Planet qui avait rigolé lors de l’ouverture de la boite de voir plein de petits cailloux. (Non Manu, je n’ai pas payé pour avoir des cailloux, j’ai payé pour un p$£§% de bon jeu de stratégie !)
Je n’en suis pas mort. J’ai même su profiter de ce coté, j’ai un parcours professionnel atypique mais qui me convient, je fais un métier que j’ai choisi et qui me botte (et ça n’est pas donné à tout le monde), je suis même marié et j’ai des enfants. Bref, content de la vie et je joue toujours aux Jeux de sociétés !

La première chose que j’ai pensé quand cet inconvénient a été avancé est cette scène de La Gloire de mon Père de Marcel Pagnol où le gamin (Marcel Pagnol donc) explique comment il a apprit à lire bien en avance des autres car son père instituteur le gardait au fond de sa classe et qu’il suivait le cours. Puis qu’il se cache de sa mère pour dévorer tous les livres qu’il trouve car elle pense qu’il va avoir la tête qui explosera (ou un truc du genre…)

Trop stimuler ses gamins est mauvais car ils sortent du lots des non stimulés ? La belle affaire ! Bonjour le nivellement par le bas si on s’inquiète de ça !

Une seconde chose qui m’est venue à l’esprit c’est « Oui, c’est vrai ».
En effet, après une après-midi « jeu de société » à l’école (jeu de l’oie, des serpents et des échelles, …) le fiston avait dis à sa mère s’être ennuyé. [Traduction : sur les jeux de hasard pur, quand on fait que des tirage merdique au dés, on perd et on ne peut rien faire contre !].

Ensuite, soyons objectifs. Je pense que tout parent cherche à partager des choses avec ses enfants. Et ces choses ce sont celles qui passionnent le parent.

Si c’est du football, il y a de fortes chances que le gamin se mette au foot et soit super sportifs, ou (au pire) regarde du foot à la télé et soit capable d’analyser un match, de percevoir des occasions ratées ou la beauté technique d’une passe délicate. Des choses que mon gamin ne risque pas d’apprendre, en tous cas pas par moi (vu que le foot n’est pas très loin au dessus de OuiOui).
Cet autre gamin sera en décalage avec le mien sur le sujet du foot. Et alors ? Non sommes tous différent.

Ma conclusion à ce débat sera d’ailleurs celle là : Et alors ?

Tout le monde regarde bizarre le gamin de 3ans qui dit « Boule de Feu!!! » ? Lui et moi, on s’en fiche, car c’est quelque chose qu’on partage tout les deux! C’est notre histoire commune. Un truc qui nous lie. Et ça c’est génial !

Faites jouer vos gamins ! Partagez vos passions (sous les réserves soulevées par Proxi-jeux 😉 ) avec vos gamins, ils n’en grandiront que mieux !

Et faites les jouer même si ça n’est pas votre passion, car le jeu de société n’a que des vertus ! (La preuve, le seul inconvénient évoqué est que ça tire votre gamin vers le haut !)

Bon après, soyons objectif une fois de plus. Ce mini débat initié sur un podcast consacré au jeux de société et animé par deux parents qui font jouer leurs gamins (parfois sous la menace suivant certains épisodes 😉 ) ne pouvait guère avoir d’autres conclusions.

Je vous l’avais dit !

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>