Catégories

Twitter @CyolFalcon

Je les lis (et ils le valent bien!)

DocWagon Los Angeles : Sous le feu des Projecteurs, Structure des Scénarios et P2

« DocWagon Los Angeles : Sous le feu des Projecteurs » est une campagne Shadowrun de mon cru qui a été jouée par forum sur cerbere.org il y a quelques années. Cela fait un moment que je me dis qu’il faudrait que j’exploite mes archives pour présenter ça ici.

On arrive à la fin des préparatifs avant de passer aux Épisodes proprement dit. Je vais développer ici le squelette de construction/présentation des Épisodes pour que vous ne soyez pas perdu puis un système de calcul du P2, vu que les actions des PJ ont une influence sur ceci et que ça fait partie des bases de l’émission à laquelle les PJ participent (peut être bien malgré eux…)

Squelette type d’un épisode

Rien de bien neuf si vous êtes habitués aux produits Shadowrun V4 (peut être V5 ou V3 et avant, mais pour ma part je ne connais que la V4) :

Ceci est la structure d’une scène dans les scénarios Shadowrun “officiels”

En Bref :

Résumé de ce qui va se passer dans l’épisode

Dites le avec des mots :

Descriptifs liés à certains moments clés, principalement pour le lancement d’une scène. Les Épisodes de DW:LA tournant principalement autour d’une scène unique, ça correspondra au lancement de l’épisode.

Envers du décor :

Informations détaillant pour le MJ qui est quoi et ce qu’il se passe ainsi que les motivations des protagonistes. Il y a là les secrets de l’Épisode. Secret que les PJ peuvent découvrir s’ils creusent et font plus que juste « suivre la mission ».

Antivirus :

Que faire pour rattraper la scène si les PJ font n’importe quoi. Les PJ étant salariés de DocWagon avec des ordres de mission bien précis, je n’en ai guère eu l’utilité.

Durcir le ton :

Complications éventuelles si c’est trop facile pour les PJ. Des idées pour enrichir l’épisode, pour donner parfois aussi des pistes pour découvrir des éléments sur l’Envers du Décours si les joueurs s’y intéressent.

Le P2.0

Un compte sur le Réseau Social P2.0 a un indice de réputation lié à 3 critères :

  1. Centralité : Le degré de séparation avec Gary Cline,
  2. Proximité : Le nombre de vos connaissances sur le réseau
  3. Popularité : Le nombre d’abonnés à votre blog/flux sur le Pito (qui dépend largement de l’intérêt que l’on porte à votre vie sur le réseau).

Vu que je jouais en forum, je me suis permis de mettre en place un petit algorithme de calcul permettant de présenter à tout moment un indice à mes joueurs. Cela se traduisait par 3 barres plus où moins remplies (une pour chaque critère) et un indice total qui s’affichait sur leur avatar du forum et était donc visible en continu (ou presque… J’avais remplacé l’avatar par un avatar « neige » dans un épisode où ils sont coupés de la Matrice !)

jack neige

Je vous passe les formules mathématiques alambiquées que je m’étais permis de mettre au point vu que le tout était géré par l’informatique et un tableur google drive. Mais voici en gros les idées générale :

Indice de Centralité

Combien de degrés de séparation par rapport à Gary Cline ?

Cet indice est recalculé toutes les 24h glissantes. Il existe au maximum 6 degrés de séparation entre 2 personnes.

Exemples :

  • Tu connais machin qui connaît truc qui connaît bidule qui a été en présence avec Gary Cline durant les dernières 24h => ça donne 4 degrés de séparation
  • Si tu es en contact avec Gary Cline dans les dernières 24h => ça te donne 1 degré de séparation
  • Gary Cline a évidemment 0 degré de séparation avec lui même !

Indice de Proximité

A la base, et à chaque acquisition d’un contact

Les Contacts du PJ rapportent plus ou moins en fonction de leur Loyauté mais surtout de leur Influence.

En fin d’épisode
  1. Si l’indice de Popularité est supérieur à l’indice de Proximité : il peut y avoir Gain de points de contact
    Ces points peuvent servir pour créer un contact ou en améliorer un existant
  2. Si l’indice de Popularité trop bas par rapport à indice de Proximité :
    Les Contacts du PJ peuvent perdre en Loyauté.

Indice de Popularité

A la base de la partie :
  • Le Métatype d’apparence (influencé par les traits Apparence Humaine et Poseur)
  • Le Charisme avec un calcul par rapport au charisme maximal du métatype d’apparence (On attend plus de Charisme d’un elfe que d’un Orc)
  • Les Traits :L’idée est d e s’interroger sur « comment ce Trait se transcrit à la caméra/ à l’envie du public de suivre ». Par exemple l’Avantage « Effacé » (Tout SIN, historique de crédit ou toute information personnelle que le personnage souhaite voir disparaître de la Matrice est éliminé après 24 heures. p. 91, SR4A) donnera des points négatifs à l’indice de popularité vu que les données disparaissent. Tandis que Malchanceux (Chaque fois que ce personnage utilise sa Chance, lancez 1D6. Sur un résultat de 1, la Chance est dépensée mais a l’effet exactement opposé à ce qui était souhaité. p. 95, SR4A) est un Défaut donnant des points positifs car chaque gamelle du perso fait la joie du Public !
En cours de partie :
  • Suivant les actions des personnages : au niveau des actions avec jet de dés, les réussites comme les échecs critiques sont positifs, les échecs sont négatifs.
En fin de partie :
  • Un système d’érosion
  • Gain proportionnel au Karma
  • Gain/perte suivant le résultat de sondages fait par Horizon (sondages auxquels tous les inscrits du forum pouvaient participer pour désigner leur ‘champion’)

Indice Global

A la fin une formule rassemble ces 3 indices pour donner le Global.

Et comme ça a pu donner de jolies courbes comme celle-ci au fil de la campagne :

p2 global

 

Et promis, le prochain sujet, c’est pour donner les scénarios  ! 😉

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>