Catégories

Twitter @CyolFalcon

Je les lis (et ils le valent bien!)

JdR avec Enfant : Gnomes

LesGnomesNouvelle partie,  cette fois je suis armé de mon imprimé du Jeu de Rôle Gnomes présenté précédemment. Par contre, coté « scénario » je suis encore dans la totale improvisation, comprenez « je n’ai rien préparé ». Il faut dire qu’on est en vacance et qu’on a pas de planning clairement établi. Cela dit, on a une grosse demi-heure à tuer  et mon fils demande si on peut jouer au « Gnome ».

Je n’ai rien préparé mais dans le livre pour le Meneur il y a suffisamment de matières et de conseils pour pondre un objectif et quelques péripéties. L’auteur conseille d’ailleurs à ce sujet 6 péripéties : 3 Embûches, 2 Mauvaises rencontres et 1 Bonne rencontre. Je prend le pli de couper plus court en fonction du temps.

Préparatifs :

Mon fils a déjà dessiné son Gnome avec un grand chapeau pointu un peu plus tôt. Il choisit la couleur du chapeau et le colorie dans la foulée. Il choisit aussi un nom qu’il écrit sur la carte. J’y ajoute les 3 compétences en les lui expliquant (Courage, Adresse et Chance). Il est surprit de ne pas retrouver Force,  mais je lui explique que c’est le jeu des Gnomes, que c’est un autre jeu, pas exactement le même.
Impatient de jouer avec son Gnome,  il accepte. Il choisit alors ses niveaux : Nathan le Gnome sera très bon en Courage (4D6), assez bon en Adresse (3D6) et pas très bon en Chance (2D6).
Je lui explique aussi qu’il a 3 points de Débrouillardise qui servent quand un jet de dès à été raté. Il tient absolument à ce que Nathan le Gnome ai des pouvoirs magiques et a commencé à les choisir et à vouloir des cartes pour les dessiner mais je l’arrête, lui expliquant que dans ce jeu, il n’y a pas de cartes équipements/pouvoirs comme dans notre partie précédente.
Il accuse le coup et pour tempérer je lui dis qu’il peut les rajouter sur le dessin de sa fiche de perso.

Fiche de Personnage : Nathan Le Gnome

Fiche de Personnage :
Nathan Le Gnome, avec son chapeau pointu, ses ailes et sa magie, ainsi que son équipement

Présentation des Gnomes et de la Mission

On a parcouru ensemble une seule fois le livre des Gnomes dont s’est inspiré l’auteur du jeu, ce qui est loin d’être suffisant pour qu’il ai des images bien arrêté. Du coup pour mieux introduire, je  commence l’histoire en présentant la maison typique d’un Gnome dans un trou sous un arbre de la forêt, il m’aide en faisant des propositions que j’accepte (bibliothèques avec plein de livres) ou refuse (télévision ou ordinateur…)
Puis je lui présente le Roi des Gnomes. Il tient absolument à le dessiner. Deux tentatives seront nécessaires pour bien faire le chapeau-couronne du roi.

Le Roi Gnome 1

Première tentative

Roi Gnome 2

2nde tentative (acceptée)

Roi Gnome, Original

Le Chapeau-Couronne

Le roi des Gnomes demande au gnome Nathan d’aller aider un oiseau blessé dans la forêt. L’oiseau a une aile cassée et risque de se faire manger par… « Le grand méchant loup » complète-t-il aussitôt (Tiens, ça n’est pas un Dragon ! Comme quoi, il a intégré le nouvel univers!). J’acquiesce en complétant par d’autres prédateurs (renards, belettes, …) pour souligner le danger que cours l’oiseau.

Une fois encore, il tient à dessiner l’oiseau. Je lui laisse du temps pour ça. Par la suite j’ai un peu mis le holà au coup du dessin pour de simple question horaire. Je voulais achever une aventure dans le temps disponible.

Embûche et Bonne Rencontre

En première Embûche, je lui signale qu’on est la nuit et qu’il va devoir aller dans la Forêt sombre. Malgré le fait qu’il ait une lampe (Il la dessine sur la fiche de perso à ce moment), il faut réussir un jet de… « Courage ! ». Le nom de la compétence avait déjà été utilisé lors de notre première session et il a bien intégré ce qu’il y avait derrière cette compétence. Tout content, car c’est sa compétence Forte, il lance ses 4 dés et réussi avec un 14 à dépasser le seuil de 10.

La Souris et ses Graines

La Souris et ses 10 Graines

Je décide que la seconde péripétie sera une Bonne Rencontre. Alors qu’il marche dans la forêt, je décris alors une petite souris, aussi grande que lui, vu que les gnomes ne sont pas très grand. A ce moment, interprétant le rôle de la souris, je prend une voix de fausset et dit « Bonjour ». Mais il ne me répond pas.
Pour l’encourager, j’enchaine, toujours avec la voix de la petite souris « Bein ? Ça va ? Comment tu t’appelles ? ».

Voyant que ça ne marche toujours pas, je reviens « normal » pour lui demander ce qui pose problème. Il m’explique qu’il ne sait pas quoi faire. C’est arrivé au cours d’histoires lues ou inventées que je prenne d’autres voix, mais cette fois-ci, lui demandant d’y réagir, il a visiblement un blocage. Était-ce dû au fait qu’il ne s’attendait pas à ce que je prenne cette voix ? Qu’il ne s’attendait pas à ce qu’un animal parle ? Qu’il ne s’attendait pas à être interpellé comme ça « dans son personnage » ? Qu’il ne savait pas quoi dire à la souris ? Ou encore autre chose ? Je ne sais pas vraiment.

Du coup, je lui explique que les Gnomes sont très poli et ont pour habitude de répondre quand on leur dit bonjour (comme les enfants bien élevés!). De plus ils parlent le langage de tous les animaux, donc il n’y a pas de problèmes.

Une fois ceci établi, je reprend la voix de la petite souris et j’enchaine « Bein dis-donc, tu as perdu ta langue ? ». Cette fois-ci, il me répond un « Heu non, heu bonjour. » un brin hésitant. S’ensuit une conversation où il va se débrider au fur et à mesure. Il finit par expliquer sa mission et la souris sait justement où est l’oiseau blessé et peut lui montrer le chemin (!!! C’est fou, non ? 😉 )

A ce moment mon fils décide qu’il faut dessiner la souris. Je lui laisse un peu de temps pour ce faire.

Seulement… La souris doit rassembler des graines. Un deal s’établit. Nathan le Gnome aide la souris à trouver 10 graines et elle le mènera jusqu’à l’oiseau blessé. (Et hop, on rajoute les graines sur le dessin. La petite sœur qui écoutait sans trop intervenir demande à ce moment si elle peut colorier les graines.)

Une fois les graines rassemblées, la petite souris les cache dans le creux d’un arbre et lui dit « Merci de m’avoir aidé ! Maintenant je t’aide, suis moi ! ».

Mauvaise Rencontre

Dans le jeu Gnome une Mauvaise Rencontre va demander de réussir 2 Tests (contrairement à 1 seul pour une Embûche). C’est plus compliqué (relativement) et plus intense.

La Chouette

La Chouette sur sa branche

J’explique qu’alors qu’il marche avec la petite souris, d’un coup celle-ci se met à crier et se réfugie sous une racine proche. Avant qu’il ai eu le temps de réagir, voilà que Nathan le Gnome est attrapé dans les serres d’une Chouette (Je mime en même temps les serres avec mes mains qui se précipitent vers lui).

Là encore, comme avec le « Bonjour » de la souris j’ai pris mon joueur au dépourvu. Déjà, j’en profite pour faire un peu d’ornithologie (sommaire) et m’assurer qu’il voit à quoi ressemble une chouette (« C’est comme un Hibou » Ok, c’est bon, il voit). On n’y coupera pas, après avoir décrit ce que c’était, il a fallu la dessiner ! Quelques coups de gommes après (« Mince je lui ai fait un sourire en plus du bec »), je lui indique qu’elles ont un ventre blanc et un pelage gris avec des tâches plus sombres. (Je me suis planté sur le ventre blanc je crois…).

Pendant qu’il dessine, je lui expliquer qu’elles vivent la nuit et qu’elles mangent les souris (mais pas les Gnomes). Mais il ne voit toujours pas quoi faire. Je lui suggère donc que vu qu’il parle le langage des animaux, il peut dire à la chouette qu’il n’est pas une souris mais un Gnome. Il trouve l’idée à son goût. Pour convaincre la chouette, je demande un jet de Chance. Seulement 2 Dés pour Nathan. Et raté avec un 9. Je lui fait donc dépenser un point de Débrouillardise. Il barre le 3 et écrit un 2 à coté sur sa fiche.

Je décris que faute d’avoir réussi à se faire comprendre de la chouette (peut être était elle sourde d’oreille ou n’entendait elle pas à cause du vent), il réussit à se Débrouiller pour se dégager des serres, … Et tomber !

« Je vole ! ». Alors oui… Les Gnomes, tels que décrit dans le livre de Rien Poortvliert et Will Huygen, n’ont pas d’ailes. Mais quand il avait fait son dessin initial il avait mit des ailes à Nathan le Gnome. Du coup dans cet univers ils ont des ailes. Reste que quand on est en train de tomber, ça demande une certaine Adresse de se rétablir pour s’envoler.
Ce que j’explique au fiston en lui demandant un test d’Adresse. Il lance ses 3 dés et compte : 14 ! Réussit. Il vole donc jusqu’au sol où il retrouve la petite souris.

L’oiseau Blessé.

L'oiseau blessé

L’oiseau blessé

Après ça, je regarde notre timming. Il va falloir achever. Une dernière Embûche sera suffisante. Alors que Nathan le Gnome et la petite souris arrivent vers l’oiseau, ils se font dépasser par un Sanglier. Une fois encore, j’interrompe l’histoire pour demander au fiston de me décrire un sanglier, histoire d’être sûr qu’on soit sur la même longueur d’onde.

Cette technique de demander au joueur de décrire ce qu’il voit est très intéressante et semble aller de soi avec un jeune enfant dont on n’est pas forcément sûr de l’étendue du vocabulaire ou des images qu’il associe à certains mots/descriptions. Mais avec le recul je pense que cette méthode peut aussi être utilisé avec des joueurs plus âgés, même adulte. En jeu de rôle, que ce soit à l’oral (sur table) ou même par écrit (sur forum par exemple), il y a toujours la problématique de la Vision Collective, de s’assurer qu’elle est « globalement » identique pour tous les participants et qu’il n’y a pas de quiproquo. Je parlais de cette problématique de la Vision Collective dans un de mes précédents billet : Réflexion de MJ sur la façon de maitriser.

Demander à l’autre de décrire comment lui perçoit quelque chose plutôt que de laisser au seul MJ cette charge peut éclaircir la Vision Collective d’une situation en adoptant plusieurs points de vue.

Pas de problèmes, il voit bien le sanglier. Je lui explique que ce dernier se promène et n’a pas vu l’oiseau qui est sur son chemin. Que du coup le sanglier risque d’écraser l’oiseau blessé qui ne peut pas s’envoler !  Et je pose la question habituelle : « Que fais tu ? »

« J’utilise mon courage pour courir attraper l’Oiseau avant que le Sanglier ne l’écrase. » Réponse fort intéressante sachant que le Courage est sa compétence la plus forte à 4 dés. Avec un 12 c’est réussi de justesse.

Il est temps de rentrer à la maison en portant l’Oiseau, aidé par la Souris.

Tentative ratée

Ma fille (3ans) a passé le plus clair de son temps à écouter et observer (c’est dans sa nature) son grand frère et son père raconter cette histoire. Elle est intervenue quand elle a voulu colorier les graines de la souris en jaune et n’a rien dit de plus jusqu’au moment où j’explique le retour à la maison avec l’oiseau.

A ce moment par contre, elle a tenté de s’intégrer. Malgré que je sois pressé par le temps, je ne pouvais rester sourd à cette sollicitation. Je lui ai donc demandé un nom. Elle m’a donné le sien évidemment. Je lui ai expliqué que quand on inventait des histoires comme ça, l’usage était d’inventer un nouveau nom. Ce qu’elle à fait, déformant légèrement son prénom. J’ai initié une rencontre entre Nathan le Gnome et la Gnomette où elle le croise en train de porter l’oiseau.

Malheureusement, elle était plus sur l’idée de raconter une histoire à elle qui n’avait strictement rien à voir. Et je manquais de temps pour recadrer, du coup j’ai coupé court et ai décrit l’arrivée des Gnomes à leur maison avec l’oiseau.

Fin

Le timming devient plus serré et il faut conclure. Une fois à la maison, il faut soigner l’oiseau avec… « du Courage! » m’interrompe mon fils.

Heu non. Mais comme quoi, ce que j’avais perçu lors du test avec le Sanglier était bien ça : il a repéré la capacité forte de son personnage et optimise pour l’utiliser !

Je lui dis qu’il n’y a pas besoin de jet, juste d’une trousse à pharmacie et du temps. Il dessine alors la trousse à pharmacie sur sa fiche. On conclue en disant que l’oiseau, bien soigné, a pu repartir voler quelques jours après et que le Roi des Gnomes est content.

Nathan le Gnome (et sa Soeur Gnomette, il n’y a pas de raison) gagne alors… « Une médaille ! » me coupe t’il. Je n’y avais pas pensé mais garde l’idée et j’y ajoute ce que j’avais prévu de dire, à savoir 1 point de Débrouillardise.

Conclusion

Mon fils a bien aimé et est partant pour faire d’autres aventures. D’ici-là il passe des vacances chez les grands-parents, on verra donc plus tard pour ça. Pour ma fille c’est un essai raté mais je ne suis pas étonné. Il y a plein de choses que son frère fait qu’elle aimerait faire mais qu’elle n’arrive pas encore. Avant de lancer le grand dans une partie comme ça, on a inventé des histoires ensembles, où je lui laissais la bride sur le cou, me contentant de le relancer. Je n’ai pas encore fait cet exercice avec ma fille, mais c’est clairement ce qu’elle avait commencé à faire quand elle a voulu s’intégrer dans l’histoire que je faisais avec son frère. Il est grand temps que je m’y mette avec elle !

2 comments to JdR avec Enfant : Gnomes

  • Tafou

    Bonjour,

    Premièrement, merci pour cet article! Je cherchais à faire du JDR avec des enfants mais je ne savais pas trop par où commencer ou comment les enfants pouvaient réagir et je suis tombé sur cet article 🙂

    Je me suis donc lancé dans la rédaction d’une petite aventure avec le système de Gnomes pour noël. Rien de très compliqué: une princesse enlevée, une rivière infranchissable (sauf avec le pont de singe dissimulé ^^), un écureuil à aider et qui révèle que la princesse a été enlevée par un troll, le combat du troll à base de devinettes et enfin la princesse qui ne veut pas rentrer car elle s’amuse trop avec son ami troll 🙂 J’avais préparé des fiches personnages à remplir et j’ai suivi les conseils de réaliser une session courte d’environ 45min avec création des personnages.

    Face à moi j’avais 2 joueurs (garçon de 10ans et fille de 7ans) et 2 observateurs-joueurs (garçon de 4ans et fille de 3ans). Aucun n’avait une expérience de JDR. Au final un superbe expérience où j’ai été surpris de l’implication des enfants dans l’histoire, des grands (un peu plus que mes espérance) et surtout des petits qui étaient à fond dans l’histoire (bon par contre les fiches perso des petits étaient inutilisables au bout de 2min ^^)

    Quelques moments:
    – Au début, personne ne voulait aider l’écureuil… Finalement après l’avoir aidé, l’écureuil leur révèle qu’il a vu passer la princesse avec un troll. C’est à ce moment que j’ai vu que la mayonnaise prenait: tous les enfants étant surpris et excités d’obtenir cette information!
    – J’avais préparé un dessin de troll (illustration du livre de Poortvliet) récupéré sur le web en expliquant que l’écureuil leur dessine sur le sol après qu’ils l’ait aidé. Je n’avais par contre prévu qu’un enfant (pas la petite de 3ans mais le garçon de 4ans ^^) allait avoir peur du troll! Finalement en se cachant derrière la chaise, il a involontairement ajouté un bonne dose de roleplay 🙂
    – Arrivés devant la grotte du troll, personne n’osait avancer, heureusement un jet de chance a sélectionné le plus âgé!
    – Les 4 gnomes sont dans la grotte, le troll ne les a pas vu. MJ: « Que faits-vous? » Garçon: « On lui parle? » Fille: « NON ON LE TUUUE » Les 2 petits « ON LE TUUUE ». Mmmmmh je n’avais pas anticipé cette agressivité … Heureusement, le troll a fait un très bon jet de dé (bizarrement hein) et finalement il a fallu lui parler et répondre aux devinettes 🙂

    Voilà mon léger retour d’expérience, les enfants étaient déçu que la fin arrive si vite donc je vais leur préparer une aventure un peu plus longue pour cet été où les Gnomes vont partir dans les mers du sud et rencontrer des pirates 🙂

    PS: j’ai utilisé l’ipad comme support c’est vraiment nikel pour switcher entre le scénario et afficher des images au fur et à mesure de l’aventure. En réfléchissant, je pourrais même avoir une banque de son/musiques à lancer pendant l’aventure!

Leave a Reply to Cyol Cancel reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.